Colloque | Journée 1
lundi 13 mai 2024

CONFIGURATION

© Fabien Zocco

Colloque international organisé par l'ésam Caen/Cherbourg (Laboratoire Modulaire), en collaboration avec l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 (RIRRA21). Dans le cadre du Millénaire de Caen 2025.

Lundi 13 mai · 10h-17h15 | performance de Thibault Brunet à 18h

10h-17h15 | performance de Thibault Brunet à 18h

CONFIGURATION

Selon Michel Guérin, « [l]’œuvre se met en œuvre (en place) en tant qu’elle s’approprie un espace qui ne lui préexiste pas, mais qu’elle produit en se produisant elle-même. Toute création dans l’espace est inséparablement espace de création et création d’espace » (Guérin, 1997 : 133).
Comment, dans les œuvres numériques hybrides, hétérogènes, se configure ce double processus ? Comment informent-elles l’espace ? Comment le défigurent-elles ? Font-elles naître « des espaces improbables, impossibles ou impensables : apories, fables topiques » (Didier Huberman, 1999), des « passages » (Benjamin, 1982), des « tiers espaces » (Bhabha, 1994), des « non-lieux » (Augé, 1992), des « espaces lisses » (Deleuze et Guattari, 1980), ou encore « des hétérotopies », « espaces autres », « sortes de contre-emplacements, sortes d’utopies effectivement réalisées dans lesquelles les emplacements réels, tous les autres emplacements réels que l’on peut trouver à l’intérieur de la culture sont à la fois représentés, contestés et inversés » (Foucault, [1967] 2004 : 15) ? En reconfigurant les formes de création et de diffusion, l’Internet et les technologies numériques — en particulier la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle — ont modifié radicalement l’appréhension de l’espace. Elles favorisent la construction de fictions d’espaces qui sont autant d’espaces de fiction. Mais que nous racontent ces fictions, selon quelles modalités spatiales ? Comment transforment-elles la perception et l’expérience
esthétique ?

PROGRAMME DE LA JOURNÉE · ésam Caen/Cherbourg
10h > Accueil café
10h30 > Mot d’accueil de Arnaud Stinès (directeur de l’ésam) et introduction (David Dronet, Luc Brou & Claire Chatelet)
10h55 > Carola Moujan · L’expérience de l’entr’espace : deux stratégies d’immersion
11h30 > Fabien Zocco · Into the Labyrinth : Les cartographies impossibles
12h05 > Maxence Mercier et Jean-François Trubert · Les invariants variables de l’espace sonore
14h00 >Frédérick Maheux · En visio Transposition de l’oeuvre artistique vers l’espace vidéo ludique : du cube blanc au musée imaginaire
14h35 > Noëlie Plé · Des espaces à géométrie variable : explorer nos architectures immatérielles
15h10 > Roderick Coover · Flots, inondations et sens du lieu : Construire des imaginaires spatiaux par l’immersion, l’intelligence artificielle et l’interaction entre humains et non-humains.
15h45 > Pause
16h00 > Table ronde « IA et espaces latents » Modératrice : Claire Chatelet, avec Justine Emard et Antoni Valchev · L’Espace latent, topos de la genèse artificielle, Fabien Zocco et Bérénice Serra
17h15 > Fin
18h00 > Performance Minecraft Explorer de Thibault Brunet, au Dôme)

Programme complet à télécharger ici.


Michel Guérin writes that a « work comes into place when it claims a space that didn’t exist prior toit, but produces in itself being produced. All creation in space is inseparably space of creation and creation of space” (Guérin, 1997: 133). How is this dual process configured in hybrid, heterogeneous digital works? How do the works disfigure the process? Do they give rise to “improbable, impossible or unthinkable spaces: aporias, fables (Didi-Huberman,1999), “passages”(Benjamin, 1982), “third spaces” (Bhabha, 1994), “non-places” (Augé, 1992), “smoothspaces” (Deleuze et Guattari,1980), or “heterotopias,” “other spaces,” “something like counter-sites, a kind of effectively enacted utopia in which the real sites, all the other real sites that can be found within the culture, are simultaneously represented, contested, and inverted” (Foucault,[1967] 2004: 15)? The Internet and digital technology – virtual reality and artificial intelligence, in particular – have reconfigured forms of creation and dissemination, radically changing our understanding of space and ushering in fictional spaces that are also spatial fictions. But what do these fictions tell us, and through what spatial configurations? How do they alter perception and the aesthetic experience?

ésam Caen/Cherbourg7