Colloque | Journée 3
Mercredi 15 mai 2024

Transaction / Fiction

© Thomas Pausz

Colloque international organisé par l'ésam Caen/Cherbourg (Laboratoire Modulaire), en collaboration avec l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 (RIRRA21). Dans le cadre du Millénaire de Caen 2025.

Mercredi 15 mai 2024 · 9h - 12h30

9h - 12h30

TRANSACTION/FICTION

Les travaux sur la psychologie de l’espace de Jean Piaget ont montré que l’espace est « le produit d’une interaction entre l’organisme et l’environnement dans lequel il est impossible de dissocier l’organisation de l’univers perçu de l’activité elle-même ». Sur un plan artistique, John Dewey considère que « l’expérience est esthétique dans la mesure où l’organisme et l’environnement coopèrent pour instaurer cette expérience au sein de laquelle les deux sont si intimement intégrés que chacun disparaît » (Dewey, [1934] 2005 : 107). Ce dernier substituera d’ailleurs dans ses travaux ultérieurs la notion de « transaction » à celle d’ « interaction » pour insister sur les rapports que l’homme entretient avec ses propres artefacts (Dewey, 1989). Or, « les transactions se développent dans les interstices, aux interfaces » (Foucart, 2013 : 73). On propose dans ce dernier axe d’interroger précisément ces interstices et d’aborder l’espace dans une perspective transactionnelle, c’est-à-dire en mettant l’accent sur sa capacité à faire émerger des « mondes communs ». On s’aperçoit en effet que de nombreuses œuvres contemporaines travaillent l’espace comme « milieu » dans lequel se nouent des interrelations productives entre humains et non humains. Comment questionnent-elles les logiques de co-dépendance ou de co-appartenance entre des espèces hétérogènes ? Comment s’y manifeste cet « entre » propre à « faire émerger de l’autre » (Jullien, 2012 : 230) ? Permettent-elles d’envisager un « devenir-avec », et donc un « devenir du monde » (Haraway, 2007 : 35) ? Induisent-elles d’autres espaces politiques ?

PROGRAMME DE LA JOURNÉE · Le Dôme
9h > accueil café
9h30 > Jean-Paul Fourmentraux · Art et sousveillance numérique
10h05 > Bérénice Serra · Grammaire Visuelle des Espaces sous Investigation OSINT
10h40 > Pause
11h00 > Antonin Jousse · Le renouvellement des glaces, un voyage photogrammétrique et fictionnel qui re/déjoue notre compréhension spatio-temporelle du monde.
11h35 > Thomas Pausz – En visio · Espèces sans Espaces
12h10 > Anne Burlot-Thomas · Conclusion et perspectives
Déjeuner de travail projet de recherche Franco-argentin avec Diego Jarak

Programme complet à télécharger ici.


Jean Piaget’s work on the psychology of space has shown that space is « the product of an interaction between the organism and the environment in which it is impossible to dissociate the organization of the universe perceived from that of the activity itself. ”From an artistic standpoint, John Dewey holds that an experience is “esthetic in the degree in which organism and environment cooperate to institute an experience in which the two are so fully integrated that each disappears” (Dewey, [1934] 2005: 107). In his later works, Dewey replaced the notion of “transaction” with that of “interaction” to emphasize humans’ relations with their own artefacts (Dewey, 1989). At the same time, “transactions develop in the interstices, at interfaces” (Foucart, 2013: 73). The aim of this third and final focus area is to venture into these interstices, approaching space from a transactional perspective to shed light on its capacity to foster “common worlds.”Many contemporary works consider space as a “milieu” in which humans and non-humans build productive interrelations. How do these works address forms of co-dependence or co-belonging between heterogeneous species? How do they approach this “between” inherent in “bringing about the emergence of the other” (Jullien,2012:230)? Do they enable us to envision a “becoming-with” and, in turn, a “becoming-world” (Haraway,2007:35)? Do they give rise to other political spaces ?