Nicky Assmann

The Abysses of the Scorching Sun

du 5 au 17 octobre

tous les jours de 15h à 19h

Dans l’installation lumineuse cinétique The Abysses of the Scorching Sun (Les abîmes du soleil
brûlant), Nicky Assmann fait référence aux idées de la terre et du soleil en tant que perpétuel
mobile, au passage du temps, au fini et à l’infini, au réchauffement planétaire et au changement
climatique de notre planète, au fait que nous, les humains, faisons partie de cette existence
terrestre et que notre existence est accidentelle et éphémère en comparaison au cosmos. Dans
cette création, l’artiste s’inspire de l’oeuvre de Thomas Wilfred, pionnier de l’art de la lumière.
L’installation est une machine légère qui est dirigée vers le soleil et suit sa trajectoire en utilisant
un traceur solaire. Son télescope trace le chemin de la lumière et se déplace lentement, presque
invisiblement, tout au long de la journée. La machine est basée sur le concept d’un cadran
solaire, mais au lieu d’indiquer l’heure, elle projette la lumière vers le soleil. La lumière traverse
plusieurs éléments réfléchissants et diffractifs avant de projeter ses rayons sur les murs de
l’espace. Les visuels se déplacent dans l’espace au fur et à mesure que l’installation suit le soleil et
sont accompagnés d’une partition composée de bourdons perpétuels.
Les différents cycles mènent à une sortie visuelle colorée prismatique toujours changeante, qui,
avec les roues et les cônes en mouvement, rappelle l’oeil d’un orage. C’est le calme avant les
ravages, l’instant avant d’atteindre un état d’entropie.

http://nickyassmann.net

Église du Vieux-saint-sauveur {9}